Beaucoup de gens confondent le rôle d’entrepreneur avec celui d’investisseur. Pourtant, ce sont deux rôles qui sont bien différents, et c’est important de les distinguer d’entrée de jeu, avant de se lancer dans une démarche entrepreneuriale. Voici les cinq grandes différences entre ces deux rôles trop souvent confondus.

Vous préférez avoir cet article en format audio ?

Cliquez ici

Entrepreneur vs Investisseur : Implication active vs Implication passive

Première différence, l’entrepreneur est personnellement impliqué dans son projet, alors que ce n’est pas le cas pour l’investisseur. L’entrepreneur qui se lance en affaires va faire partie du quotidien de l’entreprise. Il ou elle va être au cœur des opérations et va devoir régler les petits, les moyens et les gros problèmes de l’entreprise. L’investisseur, quant à lui, n’est pas du tout impliqué dans le quotidien de l’entreprise, il peut même être complètement anonyme. C’est ce qu’on appelle être un investisseur silencieux.

Entrepreneur vs Investisseur : Passion vs Capital

Deuxième différence, l’investisseur mise sur son capital pour générer du rendement. Autrement dit, l’investisseur fait travailler son capital alors que l’entrepreneur fait travailler sa créativité. Ce dernier va également investir de l’argent dans son projet, mais la plupart du temps, il va devoir aller vers d’autres sources de financement pour compléter le montage financier. Il dispose rarement, pour ne pas dire jamais, de tous les fonds nécessaires pour lancer son projet. En résumé, la principale ressource de l’investisseur, c’est son capital, alors que la principale ressource de l’entrepreneur, c’est lui-même, ou elle-même

Entrepreneur vs Investisseur : Autonomie vs Rendement

Troisième différence, l’investisseur cherche le rendement alors que l’entrepreneur cherche surtout à construire une entreprise. Bien entendu, il cherche lui aussi à créer une entreprise rentable, qui enregistrera une croissance. Cependant, son premier objectif, c’est la mise en place du projet. Devenir le maître à bord est sa principale source de motivation, autrement dit gagner en indépendance et en autonomie. La motivation principale de l’investisseur, quant à lui, c’est de protéger ses avoirs de l’inflation et les faire fructifier.

Entrepreneur vs Investisseur : Le niveau de connaissances de l’industrie

Quatrième grande différence, l’investisseur n’a pas besoin d’avoir une connaissance fine de l’industrie dans laquelle il ou elle investit. Ce n’est pas le cas de l’entrepreneur, qui doit maîtriser le cœur de métier de l’entreprise, ce qui est vital à la survie et à la croissance de la nouvelle entreprise. L’entrepreneur touche à tout dans l’entreprise. Même si l’entrepreneur est souvent accompagné de collaborateurs, au final, c’est l’entrepreneur qui détient les connaissances et qui oriente les décisions sur l’entreprise. Parfois, certains investisseurs choisissent de s’impliquer davantage dans l’entreprise. Mais leur implication est toujours liée à la stratégie, jamais aux aspect opérationnels ou tactiques de l’entreprise. L’entrepreneur va quant à lui constamment jouer sur les tableaux tactiques et opérationnels.

Entrepreneur vs Investisseur : Gestion du risque différente

Cinquième grande différence, l’entrepreneur va miser le montant qu’il est prêt à perdre. C’est un principe d’effectuation assez connu. Ce n’est pas du tout le cas de l’investisseur, qui va plutôt évaluer le risque en amont. Lorsque l’investisseur accepte d’investir, c’est qu’il a été capable de contrôler le risque.

Il est clair que le risque existe à la fois pour l’investisseur et l’entrepreneur, mais il faut garder en tête que l’investisseur cherche principalement à minimiser son risque, alors que l’entrepreneur va accepter, d’entrée de jeu, l’ensemble des risques inhérents à son projet.

D’ailleurs à ce sujet, l’entrepreneur est complètement soudé, à son projet, alors que l’investisseur peut se retirer dès qu’il a obtenu son rendement.

Au final…

L’entrepreneur travaille et l’investisseur fait travailler son argent. Entreprendre c’est un métier, alors qu’investir c’est faire fructifier son avoir. Gardons en tête que le chef d’entreprise peut également investir dans différents véhicules financiers, y compris sa propre entreprise. Cet article n’avait pas pour objectif de différencier personnellement les deux rôles, mais plutôt de clarifier les deux approches qui répondent à des logiques bien différentes.

 

Voir d’autres articles

 

Découvrez comment ENOV aide les entrepreneurs

Découvrez comment ENOV aide les entreprises

Découvrez comment ENOV aide les organismes de développement économique